Comment créer un environnement d’apprentissage positif à la maison ?

E-book gratuit d'une valeur de 19 euros pour tous ceux qui laissent un commentaire...!

Il a été démontré à maintes reprises dans les études de recherche qu’un parent qui est impliqué dans l’éducation de son enfant a un impact positif. Les familles de classe sociale moyenne et favorisée sont en général davantage impliqués dans l’éducation de leur enfant. Le taux de réussite universitaire est également plus élevé pour les enfants issus d’une classe sociale favorisée et l’on observe une amélioration des attitudes et des comportements chez l’enfant qui sera plus susceptible de s’intégrer au groupe lors de son entrée à l’école enfantine. Ceci s’explique par le fait que l’écart est plus réduit entre son milieu familial aisé et les attentes scolaires, alors que l’écart sera beaucoup plus grand entre le milieu familial défavorisé et les attentes scolaires. Envoyer donc le message tôt à votre enfant que le foyer constitue également un facteur important de son apprentissage.

L’élément le plus important d’un environnement d’apprentissage positif à la maison est probablement la structure mise en place. Mais qu’est-ce trop ou trop peu ? Si nous sommes trop indulgents ou trop, le risque est que l’enfant devienne désorganisé ou démotivé. Si nous sommes trop rigides et stricts et que nous fixons la barre des exigences trop haut, cela peut provoquer une pression chez l’enfant et le faire se sentir incapable d’atteindre nos attentes et le met en échec.

Quelle est donc la meilleure façon de trouver un juste milieu afin de créer un environnement d’apprentissage positif pour votre enfant à la maison ?

L’aider à développer un espace de travail où il peut étudier et où il peut avoir la possibilité de se concentrer sans être interrompu. Les enfants font généralement mieux quand ils ont une zone d’étude privée loin de l’interruption. Veiller également à ce que la pièce où travaille votre enfant soit bien rangée et lui éviter des sources de distractions (exemple : une pile de voitures par exemple ou de jeux vidéos sur son bureau). Si votre enfant préfère faire son travail à la table de la cuisine, s’assurer que les autres membres de la famille comprennent que la cuisine est indisponible au cours du temps d’étude. S’assurer que votre enfant possède beaucoup de fournitures et de matériaux de référence disponibles et que l’environnement soit lumineux. S’assurer également que le lieu de travail choisi soit calme et que votre enfant puisse étudier et travailler sans interruption. Un décor attrayant de la pièce où il travaille comme par exemple afficher les réalisations des enfants contre le mur afin qu’il soit accueillant et confortable (en plus de mettre en valeur ses productions). Pour davantage d’information à ce sujet, consulter l’article paru l’an dernier sur la construction de l’estime de soi de votre enfant.

Il est également avantageux de convenir d’un temps régulier pour étudier. Pour aider votre enfant à faire des devoirs une habitude, programmer un temps de jeu chaque jour pour faire ses devoirs. La fragmentation du temps d’étude en petits moments fonctionnerait-il mieux pour votre enfant qu’une période d’affilée ? Travaillez avec lui pour savoir ce qui fonctionne le mieux. En outre, être sûr qu’il dispose d’une pause suffisante entre le moment où il rentre de l’école avant qu’il ne s’asseye pour travailler, afin qu’il puisse avoir le temps de «décompresser» de sa journée.

Développer un moyen efficace de garder un suivi des tâches déjà effectuées en les barrant comme achevé les aide à développer une méthode productive pour accomplir des tâches plus tard dans la vie.

Par ailleurs, développer avec l’enseignant de votre enfant une collaboration est très utile. Les enseignants sont généralement très désireux et heureux de travailler avec un parent impliqué pour aider à la réussite globale de l’enfant à l’école. Qu’il se agisse d’observations envoyées dans le sac à dos de votre enfant ou une correspondance e-mail pour l’informer par exemple comment s’en est sorti l’enfant pour les devoirs. A ce propos, il est souvent préférable de laisser votre enfant faire ses devoirs en autonomie – plutôt que de vouloir tout corriger avec lui – et cela permettra ainsi à l’enseignant de repérer plus facilement les lacunes éventuelles de l’enfant et de lui proposer d’autres exercices adaptés pour lui permettre de progresser. Vous pouvez toutefois, une fois qu’il a terminé ses devoirs, survoler avec lui les exercices et voir où il peine encore, sans corriger. Si vous souhaitez toutefois absolument corriger les erreurs dans les devoirs, faites une photocopie de la fiche de devoirs et effectuez la correction sur une autre fiche que vous pouvez joindre aux devoirs. De cette manière, vous collaborez avec l’enseignant de l’enfant et vous l’aidez à repérer ce qui doit encore être travaillé en classe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce blog est dofollow !