Savoir tirer parti de ses erreurs et de ses réussites

Ecrivez-nous vos commentaires et partagez vos réflexions, nous vous répondrons.

Tout le monde fait des erreurs. Si vous n’en faites pas, ce n’est vraiment pas normal. Certaines erreurs sont plus importantes que d’autres et elles sont plus difficile à surmonter certes, mais elles font partie de la vie. Ce qui fait la différence en terme d’estime de soi, c’est la façon et l’état d’esprit d’un individu à faire face et à gérer ses erreurs ou ses échecs. Plus l’on enseigne à un enfant tôt que faire des erreurs est normal, à les admettre et que ce n’est pas un crime et plus il va développer cette capacité à y faire face sans y laisser « sa peau » ;). Il reconnait qu’une erreur a été commise et l’admet. Plus important encore, cet enfant développera aussi une stratégie pour changer l’erreur et la stranformer en réussite. Il est également important de lui faire ressentir qu’il est capable et croire en ses capacités. A relever que les situations de maltraitances physiques ou psychologiques, où une pression de réussite, d’efficacité est mise sur l’enfant, ne font que le faire souffrir et le démolir.

Apprendre de ses erreurs est une compétence précieuce parce que l’apprentissage consiste à se lancer dans l’inconnu et à risquer. En effet, une situation d’apprentissage est toujours quelque chose d’angoissant car il faut abondonner quelque chose que l’on connaît pour aller vers quelque chose que l’on ne connaît pas. C’est donc une mise en risque continuelle du sujet et chez certains enfants, elle n’est pas supportable psychiquement d’où cette tendance à s’opposer face à la situation d’apprentissage : « […] je suis persudadé que les enfants intelligents qui n’arrivent pas à la maîtrise des savoirs fondamentaux voient se réveiller dans la situation d’apprentissage des craintes souvent anicennes et toujours en liaison avec leurs premières expériences éducatives » (Boimare, 2004). Lui apprendre qu’il est tout à fait normal de ne pas réussir du premier coup le plus tôt possible lui montre qu’on ne peut atteindre la perfection du premier coup.

Lorsqu’il voit une personne qui joue bien de la guitare par exemple, il souhaiterait savoir jouer comme lui d’un coup. Il ne voit en quelque sorte que le résultat final d’un long travail d’apprentissage du guitariste et il s’agit de lui faire prendre conscience que cela a demandé beaucoup de travail, d’ajustements et de persévérance de sa part pour y parvenir. Si le guitariste amateur avait arrêté à la moindre erreur, il n’aurait pas joué ce magnifique morceau de musique.

Les enfants qui ont une faible estime d’eux-mêmes prennent l’erreur donc tout à fait différemment et ils utilisent l’expérience négative pour se dévaluer. Bien souvent, ce sont des perfectionnistes très exigeants envers eux-mêmes et à la moindre erreur, ils se disent que c’est foutu ! Au lieu de tirer des leçons positives de l’erreur commise, ces enfants interprètent l’expérience comme une raison d’arrêter l’apprentissage (jouer à la guitare par exemple) et ne jamais essayer de nouveau. Ils considèrent ces erreurs comme une dévalorisation et une expérience humiliante.

Il est donc essentiel d’aider l’enfant à faire face à des erreurs en s’assurant d’abord qu’il comprend que tout le monde fait des erreurs, y compris les adultes. Il est ainsi essentiel de lui montrer nos propres erreurs et lui apprendre qu’il n’y a pas de honte à les faire, bien au contraire. L’erreur représente une excellente occasion de dire à l’enfant ce que l’on a appris à faire différemment la prochaine fois (stratégies pour transformer les erreurs en occasions d’apprentissage). Aider l’enfant à se rendre compte que l’erreur est le problème et pas lui. Ensuite, l’aider à élaborer un plan positif pour la prochaine fois et ce qu’il va faire différemment à l’avenir pour éviter de faire la même erreur. Ceci constitue un véritable apprentissage transversal, il pourra être utilisé pour tout nouvel apprentissage.

Incoming search terms:

  • sujet de réflexion sur admettre ses erreurs

Une réflexion au sujet de « Savoir tirer parti de ses erreurs et de ses réussites »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce blog est dofollow !