Les techniques des champions du monde de mémorisation

Arrêtons d’apprendre « bêtement par cœur », c’est un gaspillage de temps et d’énergie.

Notre mémoire fonctionne en organisant les nouveaux souvenirs et en les raccrochant à de plus anciens, ce qui créé des connexions mentales. Plus notre mémoire raccroche facilement les nouveaux souvenirs aux anciens et plus nous les mémorisons facilement. A l’inverse, si nous avons un manque de connaissances sur un sujet, la mémorisation de la nouvelle information sera davantage difficile car notre mémoire aura plus de difficulté à raccrocher cette nouvelle information à quelque chose. D’ailleurs, ce manque de connaissance de base entraîne souvent un manque d’intérêt… Nous avons déjà tous remarqué comme il était difficile d’apprendre de nouvelles choses sur un sujet totalement inconnu et qui nous semble tellement compliqué… ce qui peut nous entraîner très souvent à la réflexion suivante « je suis largué…. ». La motivation est au plus bas et on se dit : « à quoi bon me fatiguer à essayer de retenir ce truc, puisque cela ne me servira de toute façon jamais 🙂 ». Une des solutions est de rattraper ce « retard » en apprenant ou en révisant les bases pour progresser à son rythme. Evidemment bien plus facile à dire qu’à faire.

Maintenant que nous savons que notre cerveau mémorise plus facilement des connaissances à propos d’un sujet déjà connu, nous allons prendre un exemple et voir comment les champions du monde de mémorisation parviennent à retenir des informations diverses en s’aidant d’images mentales.

Mais qu’est-ce qu’une image mentale au juste ?

Comme Matthieu nous l’a bien expliqué lors de l’interview, une image mentale est une image précise et concrète que l’on va imaginer pour mémoriser plus facilement une liste de chiffres par exemple. Prenons l’exemple de la suite de chiffres suivante à mémoriser et qu’on vous demande de retenir et de réciter dans l’ordre : 1-7-8-9-1-9-6-9-1-9-3-9-1-9-4-5

Êtes-vous parvenus à réciter cette suite de chiffres ? :). Pour ceux qui comme moi n’ont pas réussi, nous allons voir comment faire pour mieux mémoriser cette suite de chiffres en s’aidant des images mentales. Si l’on groupe les 4 premiers chiffres on obtient le nombre 1789 qui correspond à la date de la prise de la Bastille. Si l’on regroupe les 4 chiffres suivants, le nombre 1969 correspond à la date du premier homme ayant marché sur la lune, Neil Armstrong et les nombres 1939-1945 correspondent à la période de la deuxième guerre mondiale.

Si je vous demande à nouveau de retenir et réciter cette suite de chiffres, vous remarquerez que non seulement, le temps de mémorisation sera plus court mais que vous pourrez également restituer ces chiffres beaucoup plus facilement que si vous vous n’étiez pas aperçu des différents paquets pris séparément. Vous venez de choisir trois images mentales sur lequelles vous avez associé ces trois dates historiques. Donc au lieu d’avoir 16 chiffres sans queue ni tête à mémoriser, vous avez 3 paquets de nombres faciles à accrocher à des souvenirs anciens acquis lors de vos cours d’histoire :). Nous pouvons voir qu’un groupant et en associant ces nombres à quelque chose de familier, de connu, nous retenons plus facilement dans la mémoire à long terme une série de chiffres dans l’ordre. Une personne n’ayant aucune connaissance de ces dates historiques aurait eu davantage de difficulté à mémoriser ces 3 paquets. Ici, j’ai donc cherché des indices qui ont rendu cette suite de chiffres logiques et compréhensibles.

Vous allez me dire, oui mais comment faire pour mémoriser une suite de chiffres où il n’y a pas d’images mentales déjà prêtes, autrement dit, quand on n’a aucune connaissance déjà présente à laquelle rattacher les nouvelles informations ? La réponse est simple : il suffit d’imaginer des images originales, amusantes et grotesques qui nous impliqueront davantage et nous rendront plus actif dans le processus de mémorisation (que de faire appel à des images banales qui éveillent moins l’imagination).

Ainsi, la suite de nombres suivants 3-5-8-7-9-2-1-4-7-8-9-2-3-4-9-2 peut-être mémorisée en remplaçant chaque chiffre par une image mentale. Cela veut dire que nous allons devoir transformer chaque chiffre en image ! Libre à vous d’en imaginer d’autres..

Le 0 a la forme d’un cercle par exemple.
Le 1 a la forme d’un drapeau au vent.
Le 2 a la forme d’un cygne sur un lac.
Le 3 a la forme d’une paire de menottes !
Le 4 ressemble à un voilier sur l’eau.
Le 5 ressemble à un serpent.
Le 6 ressemble à une trompe d’éléphant.
Le 7 ressemble à un plongeoir.
Le 8 ressemble à un bonhomme de neige.
Le 9 ressemble à un ballon d’enfant qui s’envole.

Maintenant, il suffit de raconter une histoire avec la suite de nombre : 3-5-8-7-9-2-1-4-7-8-9-2-3-4-9-2. Cela donne :

menottes, serpent, bonhomme de neige, plongeoir, ballon, cygne, drapeau au vent, bateau à voile, plongeoir, bonhome de neige, ballon, cygne, menottes, bateau à voile, ballon et cygne.

Il reste à créer une petite histoire de manière à visualiser mentalement la liste des chiffres. Cela pourrait donner ceci :

Imaginez une paire de menottes et un serpent essayant de s’y attacher. A côté du serpent, un énorme bonhomme de neige rigole du serpent car il a l’air tellement ridicule à vouloir se menotter les mains. Où est posé le bonhomme de neige ? Eh ben sur un plongeoir et au pied de ce plongeoir, qu’est-ce qu’il y a ? Un ballon est accroché. Il a été accroché par qui ? Par le cygne. Sur le cygne est accroché un drapeau multicolore pour lui donner un peu de couleur. Pourquoi un drapeau multicolore ? Cela lui permet simplement d’être voyant du bâteau à voile sur le lac qui s’approche de lui pour ne pas se faire écraser. Qu’est-ce que ce bâteau à voile possède ? Evidemment un super plongeoir. Qui utilise ce plongeoir ? Le bonhomme de neige s’amuse à faire du toboggant. Que fait le bonhomme de neige une fois dans l’eau ? Une fois dans l’eau, il fait un gigantesque lâcher de ballons au milieu du lac. Au bout de la corde du ballon volant, est acroché un cygne qui a perdu ses ailes et qui aimerait s’envoler malgré tout. Une fois arrivé sur terre ferme, le cygne se fait arrêter et on lui enfile les menottes. En prison, il se met alors à rêver de bateau à voile, de lâcher de ballons et de cygnes !

Et voilà ! Le tour est joué !